La saturation en oxygène est un critère primordial pour rester en vie. Ce gaz demeure indispensable pour l’organisme à tout instant. Plusieurs techniques permettent de surveiller sa présence, mais surtout la quantité dans le sang.

Grâce à l’oxymétrie de pouls

L’oxymètre de pouls permet de mesurer la saturation en O2 dans l’organisme. Cet équipement compact parvient à évaluer le niveau d’oxygène dans le sang grâce à une technologie de pointe. Le doigt du patient est traversé par une lumière infrarouge. L’appareil estime le taux de gaz vital et la quantité d’hémoglobine en se focalisant sur la transparence. Il en déduit la saturation en mesurant la luminosité. Chez une personne en bonne santé, la concentration est d’environ 97 à 99 %. Cela signifie que la quasi-totalité des globules rouges transporte des molécules d’O2.

Utilisation d’un appareil d’appoint

Accessible au grand public, l’oxymètre de pouls est un appareil à pile ou rechargeable. Son utilisation reste facile. Il suffit d’insérer un doigt ou la plante de pieds dans l’équipement en forme de pince. Certaines parties du corps peuvent aussi servir si les autres sont gelées par exemple. La mesure se fait instantanément dès la pose de l’appareil d’oxymétrie. La saturation normale est à 99 %, mais elle reste tolérable jusqu’à 97 %. Une personne en bonne santé peut également avoir 94 % de globules rouges opérationnels. À 90 %, il faut agir puisque la personne souffre d’hypoxémie.

Des méthodes plus invasives existent également

Parfois, il est préférable d’utiliser une autre méthode pour évaluer le taux d’O2 dans l’organisme. Il faudra notamment faire une prise de sang. C’est la SaO2 ou saturation artérielle en oxygène. La technique est particulièrement fiable. Elle devient même indispensable si le patient se prépare pour une opération chirurgicale ou une autre intervention lourde. La mesure de l’hémoglobine oxygénée est importante dans différentes circonstances. Cela dit, l’oxymétrie de pouls est déconseillée en cas d’hypertension et diverses pathologies.

Catégories : Santé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *