Le divorce constitue une étape vraiment éprouvant aussi pour les parents que pour les enfants. C’est une situation difficile à gérer pour toute la famille et ce sont souvent les enfants qui en souffrent le plus. Beaucoup d’études démontrent que le divorce a un effet très dévastateur chez les enfants à long terme. Le nombre de famille monoparentale ne cesse d’augmenter en France et en Suède. Ce sont surtout les garçons qui ont du mal à accepter la situation. Tour d’horizon de la situation que vivent les enfants du divorce.

Un taux de mortalité beaucoup plus important

Les effets réels du divorce provoquent de nombreux débats entre les professionnels. L’étude que les chercheurs de Stockholm entre 1991 et 1999 sur plus de 65 000 enfants venant d’une famille monoparentale et sr plus de 922 milles venant d’une famille « normale ». Leur objectif était surtout de déterminer les réelles conséquences du divorce sur les enfants à long terme. Selon les résultats de l’étude, les enfants issus de la monoparentalité sont plus défavorisés. Leur risque de mortalité augmente surtout si les enfants à 13 et 17 ans. Ce risque est plus élevé chez les garçons que chez les filles. Ils auraient tendance à avoir une pensée suicidaire en plongeant dans l’alcool et dans la drogue jusqu’à en mourir d’overdose.

L’apparition de plusieurs troubles

Les enfants qui viennent d’une famille monoparentale développent également de nombreux troubles psychologiques comme la schizophrénie ou encore la dépression. Les troubles apparaissent surtout durant l’enfance que durant l’adolescence. Les accidents volontaires sont fréquents chez les enfants issues d’une famille monoparentale. Cependant, selon les études, le sexe du parent qui a la garde n’a aucun effet sur la psychologie de l’enfant. Généralement, les enfants dont les parents sont divorcés ont des caractères plus agressifs. Ils deviennent violents et effectuent parfois des fugues. Tous les conflits qui se présentent entre les deux parents entraînent des troubles caractériels. Ils s’imprègnent de la violence qu’il y a entre les parents et deviennent plus violents envers les autres et envers lui-même.
Les enfants ont tendance à penser qu’ils sont responsables du divorce de ses parents, ils culpabilisent. Certains enfants pensent même que si ses parents se séparent, c’est pour leur faire de la peine. Ils cherchent différentes manières de réagir face à ce qu’ils considèrent comme une interaction directe. Certains deviennent plus désobéissants, alors que d’autres se renferment sur eux-mêmes. Certains enfants considèrent que le divorce de ses parents constitue une forme d’abandon.

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *